Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les vaccins antigrippaux échouent à 99 % et augmentent la propagation de la maladie

Aller en bas 
AuteurMessage
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3776
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 41
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Les vaccins antigrippaux échouent à 99 % et augmentent la propagation de la maladie   Lun 12 Fév - 0:20

Les vaccins antigrippaux échouent à 99 % et augmentent la propagation de la maladie



Depuis plus de 20 ans, j'écris et je donne des conférences sur la façon dont le vaccin contre la grippe échoue chez presque tous ceux qui le reçoivent. J'ai parlé de l'échec du vaccin antigrippal dans des blogues et dans mon bulletin d'information, Natural Way to Health du Dr Brownstein.

Citation :
Cochrane est un réseau mondial indépendant de chercheurs dans plus de 130 pays qui s'efforcent de produire des informations crédibles et accessibles sur la santé, sans parrainage commercial ni autres conflits de maladies. Ils ne reçoivent pas d'argent des grandes entreprises pharmaceutiques. Par conséquent, leurs études méritent une attention particulière lorsqu'elles sont publiées.


Le 1er février 2018, le groupe Cochrane a publié ses dernières découvertes sur le vaccin contre la grippe. (1) Les scientifiques ont étudié des essais randomisés et contrôlés comparant le vaccin antigrippal avec placebo ou sans intervention. Ils comprenaient 52 essais cliniques portant sur plus de 80 000 personnes qui évaluaient l'innocuité et l'efficacité des vaccins antigrippaux chez des adultes en bonne santé. Les études ont été réalisées entre 1969 et 2009.

Les auteurs ont découvert que les vaccins antigrippaux réduisaient probablement le taux de grippe chez les adultes en bonne santé de 2,3 % sans vaccination à 0,9 % avec.

Cela signifie que la différence entre le vacciné et le non vacciné est de 1,4% ou 0,014. Par conséquent, 71 personnes devraient être traitées avec le vaccin antigrippal pour prévenir un seul cas (1/1,4 %). Autrement dit, le vaccin antigrippal n'a rien fait pour 70 des 71 personnes qui l'ont reçu. Cela signifie que cette étude a révélé que le vaccin contre la grippe a échoué à 99 % (71/72).

Il y avait d'autres mauvaises nouvelles pour le vaccin contre la grippe dans cette étude. On prétend que le vaccin antigrippal diminue le risque d'hospitalisation dû à la grippe. Je ne sais pas trop comment cela se produit puisque le vaccin n'a jamais prouvé son efficacité contre la grippe. Dans cette étude, ils ont constaté que le risque d'hospitalisation chez ceux qui ont reçu le vaccin antigrippal est passé de 14,7 % à 14,1 %. C'est une baisse de 0,6 p. 100. Cela signifie que le vaccin contre la grippe échoue à plus de 99 % (165/166) dans la prévention des hospitalisations.

De plus, les chercheurs indépendants ont découvert que le vaccin antigrippal "... peut entraîner une réduction minime, voire nulle, des absences du travail." Pour ne rien arranger, il a été démontré que le vaccin antigrippal causait une augmentation de la fièvre de 1,5 % à 2,3 %.

Pourquoi quelqu'un se ferait-il vacciner contre la grippe alors qu'il échoue à 99 % ?

Pourquoi un médecin prescrirait-il une thérapie, associée à des effets indésirables graves, qui échoue à 99 % ?



Pourquoi les professionnels de la santé sont-ils forcés de se faire vacciner contre la grippe alors qu'il est constamment démontré que près de 99 % des personnes qui se font vacciner échouent ? De plus, il n'y a pas une seule étude bien menée qui démontre que la vaccination du personnel de santé par le vaccin antigrippal protège contre la propagation de la grippe.

Le vaccin contre la grippe est un désastre. Je comprends pourquoi le président Trump ne se fait pas vacciner contre la grippe. Je ne comprends pas pourquoi quelqu'un voudrait se faire injecter un vaccin contre la grippe inefficace.

Liens connexes:

- Des gens en bonne santé qui ont été vaccinés contre la grippe continuent de mourir
- Quatre jours après avoir reçu un vaccin contre la grippe, une petite fille de 10 ans est paralysée et ne sait plus parler
- Le vaccin antigrippal n’empêche la grippe que chez 1,5% des adultes vaccinés...et encore
- Le vaccin contre la grippe augmente la mortalité des personnes âgées

(1) Cochrane Database Syst. Rev. 2018. Feb. 1,2:CD001269
Source: Dr Brownstein
Traduction: SOTT

____________________________________________________

Fawkes: Cette autre étude parue en janvier dernier sur le site PNAS, revue scientifique américaine à comité de lecture, publiant les comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences démontre que, contrairement au dogme établi, ce sont bien les personnes vaccinées qui transmettent le virus aux autres puisqu'ils sont masivement porteurs de charges virales dans leurs sécrétions.

____________________________________________________



Une nouvelle étude scientifique publiée dans les archives de l'Académie nationale des sciences (PNAS) révèle que les personnes vaccinées contre la grippe émettent 630% plus de particules virales dans l'air que les individus non vaccinés


Cette découverte documente la preuve que les vaccins contre la grippe propagent la grippe et que la soi-disant «immunité collective» est un canular médical parce que «le troupeau» est réellement transformé en porteur et propagateur de la grippe!

La découverte est documentée dans une étude intitulée "Infectious virus in exhaled breath of symptomatic seasonal influenza cases from a college community". Les auteurs de l'étude sont Jing Yan, Michael Grantham, Jovan Pantelic, P. Jacob Bueno de Mesquita, Barbara Albert, Fengjie Liu, Sheryl Ehrman, Donald K. Milton et EMIT Consortium.

L'étude, qui a examiné 355 volontaires qui étaient malades avec des symptômes pseudo-grippaux, a révélé que les personnes qui avaient déjà reçu des vaccins contre la grippe ont émis des quantités nettement plus élevées de particules de virus de la grippe qui peuvent infecter d'autres personnes.

Il est choquant de constater que les personnes ayant déjà reçu un vaccin antigrippal ont émis 6,3 fois (ou 630%) le nombre de particules du virus de la grippe émises par des individus non vaccinés.

Cela signifie que la façon la plus responsable d'éviter d'infecter d'autres personnes est d'ÉVITER de se faire vacciner contre la grippe!

Liens connexes:

- Les fonctionnaires de la Santé publique le SAVENT : les personnes récemment vaccinées propagent les maladies

- Rhumes, toux, maux de gorge: 4 huiles essentielles pour affronter l'hiver
- La vitamine D prouvée plus efficace que les antiviraux et les vaccins pour prévenir la grippe
- Le chlorure de magnésium: un remède polyvalent et indispensable

Sources: PNAS/Conscience-du-peuple


_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3776
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 41
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Les vaccins antigrippaux échouent à 99 % et augmentent la propagation de la maladie   Mer 14 Fév - 2:47

Les chantres des obligations vaccinales dissimulent leur conflit d’intérêts



Agnès Buzyn, actuelle ministre de la Santé, vient de lancer un véritable buzz médiatique sur le sujet des vaccins obligatoires et recommandés. Elle envisagerait sérieusement de rendre 8 vaccins supplémentaires obligatoires, une mesure applaudie par les experts lourdement payés par l’industrie pharmaceutique qui commercialise les vaccins visés.

La déferlante des avis sur les vaccins obligatoires


Après l’annonce de la volonté de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, de vouloir rendre obligatoires 11 vaccins pédiatriques au lieu de 3, les interventions se multiplient dans la presse, aussi bien de la part des défenseurs de cette mesure coercitive que des défenseurs des libertés vaccinales.

Ainsi, le journal Le Point publiait, le 16 juin 2017, les propos du Pr Bricaire, infectiologue à la Pitié-Salpêtrière à Paris et décrit comme un « fervent défenseur de la vaccination » qui soutient « la proposition de la ministre de la Santé« .

L’analyse des propos du Pr Bricaire pourrait être résumée en 3 mots :

Extrémisme, désinformation et illégalité.

1. Pourquoi des propos extrémistes ?


Selon l’infectiologue, la problématique des vaccins, et notamment de rendre 8 vaccins supplémentaires obligatoires, ne se résumerait qu’à la question de la surcharge du système immunitaire des nourrissons. Bricaire prévient que « [le système immunitaire des nourrissons] est soumis à bien plus rude épreuve avec tous les antigènes présents dans l’air, la terre ou encore les aliments et avec lesquels nous sommes en permanence en contact. Ce ne sont pas onze antigènes vaccinaux qui vont changer les choses.«

Le Pr Bricaire oublie manifestement que la question des vaccins est éminemment plus complexe que ça, et ne pourrait se résumer à ce seul point. Chaque vaccin implique une discussion autour de son efficacité, de ses risques, de l’épidémiologie et de la biologie de la maladie visée, de la fiabilité et de la qualité des publications scientifiques, du suivi des effets secondaires à travers la pharmacovigilance, ou encore de l’étude des facteurs de risques, etc.

Des propos extrémistes, car le Pr Bricaire ne souhaite pas laisser de recours aux parents pour se substituer aux éventuelles nouvelles obligations vaccinales. Selon lui, tous les enfants doivent y être contraints sans avoir la possibilité d’y échapper légalement. Cette déclaration extrême vous laisse juge sur la volonté abusive de coercition du professeur.

Des propos extrémistes, car le Pr Bricaire ne souhaite pas que l’obligation soit temporaire, de 5 à 10 ans comme la ministre l’a annoncé, mais plutôt définitive. Selon lui, dans 5, 10, 15 ou 20 ans, nous aurions toujours autant d’arguments pour obliger « les gens à se protéger de la rougeole ou de la méningite« , selon les exemples qu’il a choisis.

2. Pourquoi de la désinformation ?

Selon le Pr Bricaire, tous les professionnels de santé devraient être vaccinés contre la grippe, car les « explications et les recommandations ne suffisent pas« . L’infectiologue de Paris rajoute « qu’il est important de protéger ses malades […], que l’altruisme doit exister.«

Il est étonnant, même extrêmement étonnant, de noter qu’un professeur en infectiologie soit pour l’obligation vaccinale contre la grippe des professionnels de santé uniquement par « altruisme« .

Et la science professeur ? Qu’est-ce qu’on en fait ? On la laisse de côté ou bien on s’en sert pour produire des recommandations de santé publique efficaces et pertinentes ?

Rendez-vous bien compte, une méta-analyse publiée en 2013 par l’une des revues scientifiques les plus prestigieuses au monde, servant justement à épauler les pouvoirs publics dans l’établissement de ces recommandations, dénonce l’inefficacité des programmes de vaccination contre la grippe des professionnels de santé pour protéger les personnes les plus à risque, les seniors de plus de 60 ans.

Cette analyse complète de la littérature a été publiée dans les Systematics Reviews de la revue Cochrane et précise, formellement, que les programmes de vaccination des professionnels de santé n’ont donné lieu à aucun bénéfice sur les cas de grippes vérifiés, sur les complications, et sur la mortalité des personnes vivant en établissements de soin adapté (EHPAD).

Les chercheurs stipulent depuis 2013 que :

Citation :
« Nos résultats n’ont pas identifié de preuves concluantes des bénéfices des programmes de vaccination des professionnels de santé au niveau des attendues tels que les cas de grippes vérifiés en laboratoire, ses complications (les infections des voies respiratoires inférieures, les hospitalisations et les morts à cause de ces infections des voies respiratoires), et sur toutes les causes de mortalité des personnes âgées de plus 60 ans qui vivent dans des institutions de soins. »

Le plus grave dans cette histoire de vaccination contre la grippe, c’est la position officielle du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), qui reconnaît l’absence de bénéfice de la vaccination des professionnels de santé, mais recommande, envers et contre tout, l’usage du vaccin.

3. Pourquoi de l’illégalité ?

En tant que professionnel de santé qui s’exprime au sujet de produits pharmaceutiques dans la presse écrite, le professeur Bricaire est contraint par l’article L.4113-13 du Code de la Santé Publique de déclarer tous ses liens avec les entreprises ou établissements produisant ou exploitants des produits de santé, comme les vaccins.

L’article du code de la santé publique est très clair :

Citation :
« Les membres des professions médicales qui ont des liens avec des entreprises et établissements produisant ou exploitant des produits de santé ou des organismes de conseil intervenant sur ces produits sont tenus de les faire connaître au public lorsqu’ils s’expriment lors d’une manifestation publique ou dans la presse écrite ou audiovisuelle sur de tels produits. Les conditions d’application du présent article sont fixées par décret en Conseil d’État. Les manquements aux règles mentionnées à l’alinéa ci-dessus sont punis de sanctions prononcées par l’ordre professionnel compétent. »

Pourtant, ni le professeur Bricaire, ni les journalistes du Point n’ont trouvé bon de mentionner les nombreux conflits d’intérêts du professeur, ses nombreux avantages et conventions signées avec plusieurs laboratoires pharmaceutiques qui commercialisent des vaccins.

De l’illégalité puisque selon la base de Transparence Santé du Gouvernement qui recense les avantages perçus par les professionnels de santé entre 2012 et 2016, Bricaire a reçu plus de 8 400 € de la part de plusieurs laboratoires, et notamment MSD France, Sanofi Pasteur MSD, Pfizer ou encore Novartis Vaccines and Diagnostics.

Le Pr Bricaire, qui a largement témoigné en faveur de l’obligation contre la rougeole, la rubéole, les oreillons mais aussi la grippe, a reçu précisément plus de 5 100 € de la part de Sanofi Pasteur, Abbott et MSD, qui commercialisent des vaccins (MMR vaxpro, Alfarix Tetra, Vaxigrip et Rouvax) contre ces maladies.

De l’illégalité toujours, car le Pr Bricaire est également le signataire de 63 conventions pour des activités de conseil, pour avoir participé à des études de marché, assisté à des congrès ou des conventions scientifiques ainsi que des évaluations diverses pour le compte des industriels du médicament.

Ainsi, le Pr atteste de 9 conventions avec Sanofi Pasteur MSD pour des contrats d’orateur, pour des activités de conseil ou pour des participations lors de congrès. Des activités qui auraient impérativement dû être déclarées dans l’article du Point. Si les rémunérations de ces conventions ne sont pas connues, car rien ne contraint les professionnels à les déclarer, elles peuvent atteindre 10 000 € la convention pour une journée de conseil.

Le professeur possède également 11 conventions pour des activités de conseil, pour des réunions professionnelles ou scientifiques et des congrès avec la société Pfizer, qui commercialise notamment des vaccins contre les méningites, justement choisi en exemple par le Pr Bricaire dans son exposé.

La rédaction du Point informé

À la lumière des déclarations du professeur Bricaire, extrêmes et inexactes, j’ai immédiatement prévenu la rédaction du Point du manquement au Code de la Santé Publique, qui contraint le professeur de déclarer ses liens d’intérêts avec les industriels dont il commente les produits de santé.

Les positions du Pr confortent l’idée selon laquelle la défense de cette nouvelle mesure est avant tout idéologique, avant d’être scientifique et factuelle.

Ce genre d’article, qui omet sciemment ou non de déclarer les liens d’intérêts des auteurs, n’apporte rien pour enrichir le débat. Au contraire, on doit impérativement les critiquer, et dénoncer le cas échéant les omissions scientifiques ou légales.

Source : Dur a avaler.com

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les vaccins antigrippaux échouent à 99 % et augmentent la propagation de la maladie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pmi et vaccins
» Question vaccins ...
» Vaccins avant 18 mois?
» éviction plv , vaccins, culpabilité ... je suis perdue!!
» je me trouve face au problème des vaccins et du pédiatre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Sciences :: Grippes, Virus, Lobies Pharmaceutiques-
Sauter vers: