Novi Orbis - Le Nouveau Monde
Bienvenue sur le Nouveau Monde,
Visitez le forum à votre envie, connectez-vous ou inscrivez-vous en cliquant sur l’icône ci-dessous !
En vous souhaitant une bonne navigation, l'Administration.

Novi Orbis - Le Nouveau Monde

site d'information sur la géopolitique, la nature, la science, la spiritualité, l'ésotérisme et les Ovnis.
 
AccueilPublicationsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Analyse des messages occultes du film Hunger Games

Aller en bas 
AuteurMessage
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3714
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 41
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Analyse des messages occultes du film Hunger Games   Mer 17 Sep - 20:13

Hunger games, le Transperceneige: le nouvel ordre mondial nous dévoile ses plans d'asservissement



Cette année plus que tout autre, on constate que les productions hollywoodiennes à la gloire du nouvel ordre mondial se font chaque fois plus précises et plus nombreuses.

On retrouve tous les mois au moins un film qui a une signification particulière. On peut citer par exemple le film insaisissable qui montre au public une symbolique illuminati très forte ou bien Pacific Rim, dans lequel on voit l'humanité s'unir pour créer une coalition internationale et lutter contre une menace extraterrestre.

Dans Gi Joe, On y voit le président américain étant en fait à la tête d'un complot de domination mondiale (petit clin d’œil à la théorie des reptiliens dans ce film d'ailleurs, vu que le président est un shapeshifter qui a  prit la place du vrai). On mélange la réalité et la fiction : voilà la bonne recette de la désinformation.

Le fait d'aborder ces thèmes dans des films aussi improbables que GI Joe est également une tactique payante pour décrédibiliser ce genre de théorie. Ce n'est donc pas un hasard et ce n'est pas non plus la première fois que celle-ci est employée, au contraire. Le 14 octobre 1985, soit il y a tout juste 28 ans quand même, sortait l'épisode money to burn (l'argent à brûler). Ce dessin animé qui a lancé la saga GI Joe parodiait déjà la chute du dollar, la mise en place d'une autre monnaie et d'un nouvel ordre mondial, ça ne s'invente pas.




Passons à Iron Man 3. Encore un gros navet qui permet au passage de glisser quelques quenelles au grand public car le méchant de l'histoire est en fait un faux terroriste, un acteur payé pour faire peur (un coup à la Ben Laden en gros, un réseau terroriste payé pour jouer le rôle d'épouvantail tout en ayant un rôle bien précis).




Le gouvernement américain est impliqué dans le complot comme d'hab via le premier ministre. J'ai remarqué que le vaillant Iron man devient une lopette dans le film, un tocard qui n'est pas fichu de faire fonctionner son armure et qui montre sa faiblesse au public. Il n'est d'ailleurs capable de sauver ni sa maison, ni sa femme pas plus que de s'occuper des méchants à la fin qui se font trucider par des drones. En fait, il n'en glande pas une: c'est la déchéance du héros américain dans toute sa splendeur. Bas les masques, on fait tomber les symboles...

Même cas de figure dans les films "la chute de la Maison-Blanche" et "White house down", deux films sortit cette année comme par hasard. Aviez-vous déjà vu autant de Film américains sortie la même année dans lesquelles le cœur du gouvernement américain est corrompu?




Pour ma part, c'est du jamais vu. Car dans ces deux superproductions, c'est à nouveau jusqu'au plus haut sommet de l'État que la corruption se cache. Dans les deux films, la garde rapprochée du président est impliquée dans les attaques. Dans White House down, c'est carrément le premier ministre qui est aux commandes.


Les cas d'Oblivion et Elysium sont également intéressant à plus d'un titre. Dans Elysium, les États-Unis sont montrés comme un pays complètement décadent, polluée, pauvre et surpeuplé. La population n'a plus accès aux soins médicaux et se meurt sans que l'élite ne s'en offusque. D'ailleurs, elle a totalement délégué la sécurité sur terre à des drones et des robots qui maltraitent la population. C'est la tolérance zéro. Parallèlement, la haute société est allée se réfugier dans son microcosme dans l'espace. L'opulence et la richesse y est scandaleusement montrée et leur vie demeure pleine d'insouciance. Les habitants d'Elysium ont accès à la santé totale et probablement à l'immortalité avec leur technologie qui demeure inaccessible aux habitants de la terre. Ce film montre donc bien une vision futuriste peu glorieuse de l'avenir mais qui n'en demeure pas si fantaisiste vu le contexte actuel.

Oblivion nous montre le stade supérieur avec une terre dévastée et devenue pratiquement inhabitée. Les seuls survivants se terrent dans des bases souterraines. Malgré le fait qu'ils soient tout d'abord considérés comme une sorte de terroristes à abattre (et on y croit au début d'ailleurs, c'est le but), on découvre au fur et à mesure qu'il ne s'agit en fait que de résistants qui s'organisent face à des oppresseurs qui ont décidé de les exterminer. La vérité que l'on pensait établie au début du film s'inverse et laisse place à une triste réalité : l'élite s'est expatriée tandis que la résistance se terre et lutte pour sa survie. Le protagoniste du film n'est lui-même qu'un simple clone exécutant. Une fois encore, le film nous montre peu à peu que ce scénario a été intégralement prévu et mis en scène par les autorités.


Forcément, si l'on ne voit pas ces films comme un tout, on ne fait pas forcément la relation. Mais en reliant les points, on constate que la préparation psychologique du public s'intensifie particulièrement en 2013, et ce n'est pas fini vous aller voir. Cette fin d'année nous réserve encore d'autres surprises.




Ce nouveau film par exemple: SNOWPIERCER, Le Transperceneige qui sortira le 30 octobre prochain met en scène la prochaine étape de l'agenda mondialiste: après s'être efforcé de dévoiler leur état d'esclaves au peuple, le message désormais est qu'il doit se révolter.

Le monde est ici représenté comme un train roulant à grande vitesse et qui ne s'arrête jamais (en pleine période glaciaire, une période difficile donc). Dans ce train, se trouve des hommes et des femmes qui sont traitées comme des esclaves et on montre en parallèle une fois encore la haute société illuminati qui se trouve à l'avant du train et qui se comporte en monarque totalitaire. On nous montre également les gros bras du nouvel ordre mondial qui sont là pour maintenir les esclaves dans les rangs. C'est là qu'apparaît le héros qui décide de renverser l'ordre établi et de prendre d'assaut le train (qui, rappelons le, représente la société capitaliste moderne). Restons-en là pour l'instant, car il ne s'agit que de la bande-annonce. Nous verrons ce que nous réserve le film la semaine prochaine. L'arnaque du film est que la police a des armes qui ne sont pas chargées et que ça ne risque pas d'être le cas dans la vie réelle.

Voyons également ce que l'on nous réserve pour le mois prochain avec Hunger games, le soulèvement (le message est plutôt clair). Dès le début, les organisateurs des jeux montrent que tout est bidonné et qu'ils veulent sacrifier le héros du peuple: elle doit mourir mais de la bonne manière et au bon moment. Autant dire que même la mort est devenue un divertissement qu'ils doivent contrôler à tout prix. On y voit une fois encore le peuple traité comme du bétail dans un contexte totalitaire le plus complet: les exécutions sont d'ailleurs publiques et sans procès. La bande-annonce met l'accent de manière très singulière sur un point crucial: les jeux sont là pour divertir le peuple et les détourner des vrais problèmes.




On n'y voit le manège sordide des médias qui en rajoutent des tonnes pour rendre des horreurs divertissantes, on y voit également le peuple qui se soulève ne supportant plus la tyrannie. C'est à ce moment précis qu'un manifestant montre à la caméra un symbole qui ne trompe pas: un phoenix, l'oiseau qui doit mourir pour renaître de ses cendres telle notre société pervertie qui doit à leurs yeux mourir pour renaître sous la forme du nouvel ordre mondial, un système encore pire. Dans ce contexte, il n'est pas étonnant que ce même Phœnix fasse carrément parti de l'affiche du film.





Ce film qui sortira dans un mois est probablement celui qui annoncera de manière la plus claire l'imminence d'un État policier. Un film orchestré de toutes pièces, voulue par l'élite qui dévoile aux spectateurs ce qu'on attend de lui: l'embrasement.


Publié par Fawkes News

____________________________________________________ __


The snowpiercer ou l'allégorie d'une civilisation décadente



Cet article avait déjà dégrossi le sujet (voir ci haut) mais force est de constater qu'il y a beaucoup à dire sur ce film. La bande-annonce dévoilait déjà de sérieux indices sur sa nature et ses objectifs mais après l'avoir vu dans son intégralité on en comprend réellement toute son épaisseur et ses multiples niveaux de lectures. Cet article s'adresse essentiellement à ceux qui ont déjà vu le film ou qui n'ont pas l'intention de le voir car des aspects importants de celui-ci vont être exposés. A chacun ensuite d'y trouver sa propre grille de lecture.


Le film se déroule en 2031 dans un monde post-apocalyptique où la terre entière et sa population ont été ravagées par une ère glaciaire qui dure depuis 17 ans. Pour commencer cette mise en situation, les dates ne sont pas prises au hasard car cela nous place en 2014 pour le début des événements. Cela ne veut pas dire que c'est forcément ce qui nous attend (encore que...) mais le film nous place volontairement dans un futur proche. Autre fait marquant, dès les premières minutes du film, on nous annonce que cette ère glaciaire n'est pas d'origine naturelle mais qu'elle a été provoquée par un agent chimique pulvérisé par voie aérienne qui avait été mise en place par les gouvernements pour contrecarrer le réchauffement climatique: cela vous rappelle-t-il quelques chose?
Pour le coup, ils y vont brut de décoffrage en nous montrant pendant quelques secondes des avions à chemtrails déversant leur soupe mortifère et creusant le sillon de notre propre extermination.

Après nous avoir révélé la raison de cette nouvelle ère glaciaire, on bascule directement dans le nouveau microcosme que l'élite aristocratique avait créé pour l'occasion : un train d'acier particulièrement robuste, alimenté grâce un moteur à Énergie perpétuelle (là encore, le message est clair: leurs technologies sont bien plus avancées qu'on nous le dit et les alternatives aux énergies fossiles ou nucléaires existent depuis longtemps). L'eau provenant de la neige y est également traitée et recyclée à l'infini.

La population

On constate qu'il n'existe plus de classe moyenne, l'élite se trouve dans les wagons de tête avec luxe et opulence tandis que les pauvres sont entassés dans les wagons arrière et traités comme du bétail. La population de ce wagon est forcée de se nourrir quotidiennement via des barres hyper protéinées à base de sauterelles broyées. Le parallèle avec notre société est là une fois encore d'actualité, certains médias nous annonçant qu'à l'avenir, manger des insectes deviendra monnaye courante. Bien sûr, la population s'en contente car elle ne sait pas que dans le même temps l'aristocratie elle bénéficie de pêche durable, de poulets en batterie, et d'agriculture sous serre: la totale.




Cette même population est maintenu dans un état de soumission et surveillée nuit et jour par une force armée qui ne tolère aucune forme de subversion. L'un d'entre eux tente à un moment d'envoyer une chaussure au visage d'un responsable et celui-ci se fait alors amputer d'un bras en représailles. Les autres se voient gratifier d'un serment pour leur rappeler leur place et ce qui les attend s'ils se rebellent. Cette mise en scène n'est là que pour creuser le fossé entre ces deux classes sociales et forcer le spectateur à choisir un camp. La classe dominante est volontairement diabolisée pour créer au sein même du spectateur un sentiment de révolte et de compassion à l'égard de ces opprimés...Et ça marche. C'est alors que l'on nous présente Curtis, celui qui s'annonce comme la tête pensante de la révolte à venir, en tout cas c'est ce qu'il pense, car celui-ci reçoit périodiquement des notes encapsulées dans la nourriture qui lui apportent des indices sur la manière de se rebeller. Celui-ci pense avoir affaire à un allié, ne sachant pas réellement ce qui se trouve dans les prochains wagons.

La révolte




Suite à cette énième humiliation et provocation, la décision de passer à l'action est prise. La prise du premier wagon apparaît comme assez simple. La seconde par contre se finit en bain de sang car les gros bras du nouvel ordre mondial sont nombreux, bien armés et s'attendaient à cette révolte. L'ingéniosité des assaillants leur permet tout de même de prendre le dessus in extremis mais les survivants sont peu nombreux.




Curieusement, ces mercenaires à la solde des puissants portent pour la plupart des cagoules qui ne laissent même pas paraître leurs yeux, comme si le travail qui leur était demandé ne nécessitait au final qu'une confiance aveugle en l'establishment. De la même manière, Mason, l'administrateur qui sert de relais entre l'élite et le peuple montre un visage ferme et impitoyable lorsqu'elle est en position de force mais se pose immédiatement en tant que victime dès lors qu'elle n'a plus d'appui et n'hésite pas à trahir sa hiérarchie pour survivre.

À partir de là, les quelques survivants iront de surprise en surprise: il découvre tout d'abord avec stupeur 17 ans après ce qu'on leur faisait manger comme nourriture ainsi que celle de l'élite dans les wagons suivants. S'ensuit une scène assez surréaliste qui se déroule dans une salle de classe spécialement aménagée pour les enfants de la haute société. Le bourrage de crâne est total, les enfants étant abreuvés jour après jour de propagande à la gloire de leur nouvel ordre mondial. Ceux qui essayent de s'en détourner sont ridiculisés comme ces quelques hommes qui avaient décidé de s'échapper du train et qui ont fini congelés devenant ainsi des symboles de la résistance et donc des parias pour cette nouvelle société encore plus décadentes que la précédente.




La chute de ce nouvel ordre mondial

La fin du film prend une tournure intéressante et relativement ouverte. Chacun y verra ce qu'il veut y voir. Wilfried, l'ingénieur blasé de cette société s'annonce lui-même comme une forme de sauveur de l'humanité. En réalité, le fait qu'il ait construit un train de ce type avant la période glaciaire révèle qu'il était probablement au courant des catastrophes à venir. Dans ce sens, il est davantage un vestige d'un monde sacrifié plus qu'un sauveur. Après avoir traversé l'ultime wagon ou la jeunesse dorée danse de manière insouciante, Curtis se retrouve enfin devant la porte de celui qu'il tenait à abattre et pour la première fois dans le film, il trouve porte close sans moyen de finaliser sa révolte. Ironie du sort, c'est Wilfried lui-même qui lui ouvre.

On apprend alors que c'est lui-même qui l'avait guidé dans cette quête avec ses messages et que le maître à penser de Curtis s'avérait en fait être un agent double, un ami du maître des lieux: un système en apparence bipolaire mais qui œuvre pour la même cause, un peu comme cette éternelle fausse dualité droite gauche en politique. On assiste alors un bourrage de crâne de ce personnage central qui représente l'élite. Le message est que le contrôle de la population est nécessaire et il parle même explicitement du besoin de réduire la population de 74 % (voir georgia guidestones), que les hommes ont besoin d'être gouvernés par une oligarchie bien-pensante sous peine de plonger la société dans le chaos (que l'on aperçoit d'ailleurs en arrière-plan tandis que les deux personnages discutent). On retrouve une fois encore cette victimisation du dirigeant qui se retrouve seul à gérer son cheptel, qui prend des décisions pour le bien commun et qui n'a pas une situation enviable.

Le message à peine voilé est donc de tenter de déstabiliser la résistance à l'ordre établi, de la corrompre en son sein. Cette stratégie s'avère d'ailleurs payante car Curtis finit par faiblir à un moment. Heureusement, la réalité le ramène à la raison lorsqu'il constate que les enfants qui avaient été enlevés plus tôt étaient utilisés comme pièces de rechange du train. Il se sacrifie alors pour les sauver et refuse la proposition qui lui était faite par l'élite.

La conclusion du film est encore plus troublante. L'un des résistants fait sauter l'une des portes de sortie et le train finit par dérailler. Une grande partie des occupants semble mort, seul subsiste deux survivants a priori qui prennent en main leur destin et décide d'affronter l'extérieur pour la première fois depuis 17 ans.


Publié par FawkesNews

____________________________________________________ __
Revenir en haut Aller en bas
orné
Modérateur
avatar

Masculin Gémeaux Buffle
Messages : 1232
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 45
Localisation : où ça ?

MessageSujet: Re: Analyse des messages occultes du film Hunger Games   Mer 17 Sep - 20:14

Le symbolisme nazi dans Hunger games II



Ce film représente le deuxième du genre en moins d'un mois. En effet, il a la particularité d'aborder la programmation prédictive d'une manière assez débridée mais il aborde également le thème devenu récurrent de la révolte civile. En effet, alors que dans le premier épisode le peuple subissait docilement son état d'esclavage, dans celui-ci la révolte est en marche. Une fois encore, comme dans Le transperceneige (voir intitulé du sujet), on nous montre une tyrannie totale dirigée d'une main de fer par un dictateur, l'objectif étant bien sûr de rallier les spectateurs à la révolte (d'abord fictive mais tout se joue dans l'inconscient).

D'ailleurs, à peine ce deuxième film sortit qu'un troisième pointe le bout de son nez avec la sortie en salle le 4 décembre prochain du film le cinquième pouvoir qui déclare d'ores et déjà dans sa bande-annonce: "on ne change pas le monde sans détruire le système" "et "ce dont ils ont peur, c'est de vous". Là ou ils n'ont pas tort c'est que "si vous voulez la vérité, vous devez la chercher vous même". Fawkes


Le symbolisme nazi dans Hunger games II

Illuminati agenda:
Le deuxième volet des Hunger Games qui est sortit récemment, révèle, comme dans tous les films post-apocalyptiques, un état policier avec son lot de symbolisme de l'élite illuminati. Ce nouveau film fait également la part belle à la symbolique austère de l'Allemagne nazi, qui est malheureusement présentée de manière à ce que des millions de personnes à travers le monde se délectent sur ce nouvel opus.

L'entrée de " Victory Village " rappelle étrangement l'entrée du tristement célèbre camp de concentration nazi d'Auschwitz , avec la phrase " Arbeit macht frei " ou "Le travail rend libre " - un oxymore qui s'inscrit parfaitement dans l'histoire de Hunger Games .






L'insigne d'or des Hunger Games , qui, comme cela a déjà été souligné après le premier film, ressemble plutôt à celle d'une insigne de la Luftwaffe Gunner.





Conformément à l'Allemagne nazi, la place de la ville du Capitole représenté dans le film ressemble aux rassemblements d'avant-guerre de l'Allemagne nazi, avec ses milliers de spectateurs et supporteurs se tenant devant les drapeaux et un podium d'où le dictateur pousse sa propagande pour les masses.









Nous voyons aussi les plus pauvres, les gens de la classe ouvrière de l'extérieur du Capitole faire un salut presque identique à celui des nazis saluant Hitler, tout en étant surveillé par des gardes armés "de maintien de la paix" (appelés pour l'occasion pacificateurs...mais ils n'en ont vraiment que le nom). La ruse dans Hunger games est que ce salut devient un signe de résistance (inversion des valeurs typique).





Bien sûr, on pourrait dire que ce symbolisme est simplement une métaphore visuelle pour ajouter une touche d'authenticité au film , mais quand vous savez que le monde est en constante progression vers un état ​​policier fasciste totalitaire, cela devient alors moins une métaphore de notre passé et davantage une vision de ce qui nous attends.


Les illuminati et ceux au pouvoir , comme nous le savons , aiment cacher leur agenda au vue et au su de tous dans les films à gros budgets et la musique: tout ceci est voulu par l'élite totalitaire.

Leur ordre du jour est à plusieurs reprises dévoilé devant nos yeux, à la fois dans la «vraie» vie quotidienne et à travers les choses auxquelles nous choisissons de nous exposer lors de nos "divertissements", mais bien sûr, le faire remarquer aux citoyens non averti équivaut à se faire rire au nez car tout ceci a été enregistré dans leur subconscient comme quelque chose de fictif. Cette même tactique est utilisé dans beaucoup d'autres thèmes et le moins que l'on puisse dire est que cela fonctionne très bien jusque là.



Les Hunger games font en effet usage de la métaphore visuelle pour évoquer les actes d'inhumanité de l'Allemagne nazie , mais ils illustrent exactement vers où nous nous dirigeons à nouveau, si les choses ne changent pas. Du temps de l'Allemagne nazi, il y avait les Jeux olympiques, et lorsque la dictature du nouvel ordre mondial entrera en vigueur, il y aura sans doute des événements, semblable aux Hunger Games, qui serviront uniquement à satisfaire les besoins tordus de l'élite dirigeante . «Rappelez-vous qui est le véritable ennemi ... " (phrase du film pour rappeler aux spectateurs ce que l'on attend d'eux probablement).

Source:
illumanitiagenda

Traduction Fawkes News



Dis-moi quels sont les moyens que tu utilises… et je te dirai quel est ton camp


Mouvida:

Comme on le sait, la Culture ambiante imprègne profondément les esprits et elle les formate. C’est pourquoi nos grands programmateurs de Culture choisissent avec le plus grand soin les films, livres, jeux vidéo, et autres outils de formatage dont ils nous abreuvent depuis des décennies.

Actuellement, leur stratégie est devenue plus subtile et il devient presque difficile, même avec du recul, de garder un esprit critique.

En effet, dans bon nombre de films et livres actuels, les héros luttent contre un groupe qui détient un pouvoir totalitaire. Ce groupe dont le fonctionnement violent et tyrannique ressemble à s’y méprendre cà celui du NWO que l’on nous prépare, est critiqué par les héros qui le combattent. Ainsi, même les lecteurs-spectateurs avertis adhèrent à l’histoire…



Le problème, c’est que pour lutter contre ce pouvoir dictatorial, les héros utilisent les mêmes moyens violents que leurs adversaires… Et c’est là justement où l’on veut nous conduire !

Dis-moi quels moyens tu utilises… et je te dirai quel est ton camp : En usant de violence, en blessant, en tuant, les héros font preuve de la même inhumanité que leurs adversaires. Même s’ils s’opposent à eux en apparence, en fait, ils font partie du même camp : le camp de ceux qui veulent s’imposer aux autres par la force et le meurtre. Mais dans l’esprit des lecteurs-spectateurs, la violence des héros est totalement justifiée. Et voilà ! Nos grands programmateurs ont gagné !!!

Un exemple parlant, parmi tant d’autres : « Hunger Games », roman pour la jeunesse, de Suzanne Collins, puis film à succès hollywoodien.

Dans ce bien évidemment best seller, la courageuse et combattive Katniss Everdeen lutte contre le Capitole qui asservit et affame la population de Panem. Chaque année, durant les Hunger Games, des enfants doivent s’entretuer, dans une arène truffée de pièges mortels. Ces jeux sanglants font partie de la stratégie de la Terreur mise en place par le Capitole pour empêcher les révoltes.

[Attention, spoiler] Katniss sort victorieuse des Jeux, ce qui signifie qu’elle a dû tuer d’autres enfants. Ensuite, tout au long de la trilogie, elle est amenée à perpétrer de nombreux meurtres d’ennemis, s’habituant à tel point au crime qu’elle finit par tuer une femme totalement innocente et inoffensive, comme ça, par réflexe ! Mais le plus terrible, c’est que cette héroïne qui hait les Hunger Games, dont elle a tant souffert, finit par voter « Oui » pour imposer ces jeux abominables à d’autres enfants !!! Quand on sait que le lecteur s’identifie en général au héros, voilà un modèle plutôt inquiétant…

On peut se demander lucidement ce que retiennent les jeunes (et moins jeunes) de cette histoire : Sont-ils devenus des défenseurs de la liberté et de la démocratie ? Veulent-ils s’engager contre les régimes totalitaires ? En fait, personne ne parle de tout cela, qui n’est qu’un « habillage ». La seule chose qui est retenue et ultra valorisée, c’est justement le principe abominable des Hunger Games ! A savoir faire s’entretuer des enfants ! Dans de nombreux jeux vidéo, ces jeux cruels sont repris et mis en scène. Ils font rêver notre jeunesse…

Une seule voie possible : la voie spirituelle !

Pourquoi ne nous montre-t-on jamais des façons de réagir autres que la violence et le meurtre ? Dans aucun livre, aucun film (Cherchez, vous ne trouverez qu’une ou deux exceptions sur mille). Pourtant il existe d’autres voies face aux conflits, face à l’oppression, des voies qui seules peuvent apporter une vraie paix durable…et une société juste. Des voies plus efficaces que la violence… Mais personne n’en parle jamais ! Surtout pas ! Nos grands programmateurs savent parfaitement que seule la voie pacifique, non violente, spirituelle, pourra les mettre en échec !

Sans pour autant parler d’angélisme, qui nous proposera des romans, des films, des jeux vidéo nous initiant à cette voie ?

Source:
Mouvida.



Publié par Fawkes News


Revenir en haut Aller en bas
peanuts
Membre Actif
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 31/01/2017
Localisation : The cube

MessageSujet: Re: Analyse des messages occultes du film Hunger Games   Sam 4 Fév - 4:10

et bien c ' est tout ???

vous abordez le kundalini et le serpent de feux sur le forum avec peux d' informations,


personne n' a fait le lien avec hunger game ?

le jeune fille vient du 13 éme district .......................13 eme vertébre......





Pour le transperceneige ....faudrait méditer la dessus lol!





.................................................................................................


Je ne parle méme pas de blanche neige et les 7 nains ...
geek
Revenir en haut Aller en bas
http://candidalibrary.org/
akasha
Administrateur
avatar

Féminin Gémeaux Serpent
Messages : 3714
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 41
Localisation : ben là au bout tu vois pas ?

MessageSujet: Re: Analyse des messages occultes du film Hunger Games   Dim 5 Fév - 1:36

Bonsoir Peanuts !

Et sois le bienvenu parmi-nous, si ça te dis (y'a pas d'obligation); tu peux te présentation dans la section prévu à cet effet cheers

Sinon sur ce sujet en particulier, je me suis "contentée d'un copier/coller, je n'ai pas du tout développé, c'est pour ça que c'est bien qu'il y ait toujours des réponses, car justement cela permet de creuser un peu Wink

Sinon la Kundalini a déjà été abordée sur le forum par Yunlunga ou moi :
- Serpent de feu, Kundalini et crise spirituelle
- Le Souffle Frais de la Kundalini
- Développer sa Kundalini, oui...Mais...

Voilà, si ça te dis d'intervenir, surtout n'hésite pas Very Happy

_________________
"Pace fores obdo, ne qua discedere possit". Ovide, Fastes, I, 281 Tel le dieu romain, tel en son double-visage, telle est la dualité. Janus. La guerre et la paix.
Revenir en haut Aller en bas
peanuts
Membre Actif
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 31/01/2017
Localisation : The cube

MessageSujet: Re: Analyse des messages occultes du film Hunger Games   Dim 5 Fév - 11:44

je laisse le chat noir creuser alors lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://candidalibrary.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Analyse des messages occultes du film Hunger Games   

Revenir en haut Aller en bas
 
Analyse des messages occultes du film Hunger Games
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tirage au Sort des 74ème Hunger Games !
» Hunger Games : le jeu !
» Calendrier de l'avent !
» (L1) ... Et puisse le sort vous être favorable !
» Le Tirage au Sort pour les 74ème Hunger Games !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novi Orbis - Le Nouveau Monde :: Agora/Réflexions :: Messages Subliminaux-
Sauter vers: